"La conduite de la guerre", de William Langewiesche

juillet 12, 2016





RULES OF ENGAGEMENT est pour la première fois publié en 2006 dans Vanity Fair où William Langewiesche est correspondant international, LA CONDUITE DE LA GUERRE en est sa traduction française. Dans son texte le journaliste revient sur l'attentat et le massacre de Haditha , leurs répercussions, conséquences, mais aussi leurs causes. L'article a été publié quelques semaines avant que l'affaire ne soit jugée, par conséquent il est nécessaire de prendre un certain recul avant de s'y plonger.
« Soyez polis, soyez professionnels, soyez prêts à tuer tous ceux que vous rencontrez. »

William Langewiesche pose les bases du malaise en Irak. L'irrespect de l'armée étasunienne envers la culture irakienne, par ignorance, est rappelé. L'impossible communication faute de langue commune entre populations et soldats soulignée. La disproportion des actes étasuniens mis en avant (pages 95 à 98 comprises surtout). La question de la guerre irrégulière impliquant combattants légaux et combattants illégaux est plus que passionnante de manière générale parce qu’extrêmement complexe et toutes ses dérives, tous ses paradoxes, se retrouvent dans le conflit actuel en Irak et sont ici exposés. Ce n'est pas un livre qui pousse réellement la réflexion, ce n'est qu'un petit format d'une centaine de pages, il ne fait qu'exposer les faits, mais c'est bien assez pour arriver seul à des conclusions évidentes sur la légitimité, ou non-légitimité, du conflit et des invasions de manière plus générale.
« [...] dans le but de sauver des soldats américains, on sacrifie de nombreuses vies d'Irakiens innocents ; ce faisant, grâce à l'armée de terre en particulier, d'innombrables combattants ennemis rejoignent l'insurrection, qui lancera à l'avenir des attaques plus fréquentes contre ces mêmes soldats. »

« Ils endommagèrent ou détruisirent 20 000 maisons, peut-être plus. Ils firent de même avec les écoles et les mosquées. Ce n'étaient pas des croisés. Ils n'ont pas évangélisé la ville. Ils ont fait de Falloujah un autre Stalingrad. »

CHAQUE MOT EST CHOISI, POSÉ, TOUT EST RÉFLÉCHI. On ne cherche pas le pathos, la compassion, juste la compréhension. On ne cherche pas à convaincre mais à informer, à exposer des faits irréfutables. D'ailleurs les quelques points qui pourraient faire défaut au lecteur sont donnés. Il y a une telle distance, une telle objectivité, qu'on pourrait voir ce conflit comme n'étant pas réels ou du moins pas si actuel pour ainsi s'en faire une idée peut-être plus nette, essayer d'en tirer des conséquences.
Lisez-le.
« [...] il ne lui traversa pas l'esprit que quelque chose venait d'avoir lieu : les Américains tuent des civils tous les jours, c'est tout à fait commun en Irak. »



-> LA CONDUITE DE LA GUERRE, de William Langewiesche - Éditions Allia, 2008 - 111 pages - 3

You Might Also Like

0 commentaires