TROISIEME SANS ASCENSEUR

vendredi 27 mars 2020

Deux mois dans les bouquins #6
mars 27, 20200 Comments


Fin 2019 et janvier 2020 ont été si denses professionnellement que je n’ai presque pas lu. Je n’aurai jamais cru vivre un mois janvier pareil dans le notariat, c’est habituellement le moment où l’ont peut relâcher la pression. Bref, comme tout le monde je suis désormais enfermée chez moi et ai enfin le temps de publier les bilans lectures.

En janvier et février j’ai lu six livres et en ai abandonné un.

Les lus :


 
LA PASSION DE DODIN-BOUFFANT de Mathieu Burniat . IRENA, 1, LE GHETTO de Jean-David Morvan, Séverine Tréfouël, David Evrard et Walter Pezzali 

 
IRENA, 2, LES JUSTES de Jean-David Morvan, Séverine Tréfouël, David Evrard et Walter Pezzali . IRENA, 3, VARSO-VIE de Jean-David Morvan, Séverine Tréfouël, David Evrard et Walter Pezzali

 
 IRENA, 4, JE SUIS FIER DE TOI de Jean-David Morvan, Séverine Tréfouël, David Evrard et Walter Pezzali . MADELEINE PROJECT de Clara Beaudoux


IRENA (série)
1941, Irena Sendler se rend quotidiennement dans le ghetto juif de Varsovie pour y apporter ce qu’elle peut d’humanité dans le cadre de sa mission sociale. Confrontée quotidiennement à l’injustice et à la misère il fait le choix courageux de risquer sa vie pour en sauver. Ce tome 1 nous transporte dans ce quartier juif, dans le quotidien de Irena et de ses collègues auprès des premiers enfants qu’elle sauvera.
J’ai trouvé ces quatre premiers tomes tellement « wahou » ! J’ai toujours autant de mal à écrire sur un coup de cœur, parce qu’on tient clairement là un coup de cœur.

MADELEINE PROJECT m’a laissé un goût un peu étrange, je ne le comprends pas vraiment et n’ai pas réussi à dépasser le malaise de fouiller dans les affaires d’un défunt. Autant par le fond que par la forme je n’ai pas été convaincue et ne le recommanderai pas.


L’abandon :
LES AIGLES DE ROME, 1 de Enrico Marini




Vous remerciant mille fois de faire vivre ce blog.
Reading Time:

mercredi 25 mars 2020

"L'affaire Abel" de James B. Donovan
mars 25, 20200 Comments



En 1964, James B. Donovan, avocat, partage l’incroyable épopée de l’un de ses anciens clients à laquelle il prendra part malgré lui.
De 1948 à 1957, Rudolf Abel mène une double vie à New-York où il a été envoyé par le KGB à des fins d’espionnage. Sans la faiblesse de l’un de ses compatriotes il n’aurai certainement jamais été démasqué.
La capture de l’espion soviétique qui a, pendant près de 10 ans, vécu comme tout expatrié à l’abris de tout soupçons, est un véritable événement. Rapidement se pose la question de sa défense. Les Etats-Unis se doivent de montrer tant à leurs ennemis qu’à leurs alliés qu’il est possible de réprimer l’espionnage tout en respectant les Droit de l’Homme et surtout le droit à l’inculpé à un procès équitable.
Le défenseur de Rudolf Abel sera James B. Donovan. Comment défendre un espion ennemi sans risque d’être soi-même soupçonné d’appartenir au camp adverse ? comment défendre celui qui veut la perte de sa nation ?

Au travers de L’AFFAIRE ABEL, James B. Donovan nous plonge dans ses nombreuses interrogations et partage une partie de ses échanges avec son client avec lequel il tissera un lien très particulier.
Avec habilité et intelligence, il fera le nécessaire pour éviter à Rudolf Abel la peine de mort arguant qu’un espion mort est certes une menace éliminée mais qu’un espion du rang d’Abel est une monnaie d’échange de grande valeur. Preuve en sera faite en 1962 lorsqu’un échange sera organisé à Berlin.

L’AFFAIRE ABEL n’est pas le récit des 9 ans d’espionnage de Rudolf Abel sur le sol des Etats-Unis mais bien le récit de son procès. Je n’ai pas vu LE PONT DES ESPIONS de Steven Spielberg mais beaucoup disent que le côté juridique sont bien plus développés dans le livre. Pour ma part je ne trouve pas que le côté juridique soit réellement présent ici. la majorité du livre est bien consacrée au procès, aux témoignages surtout, mais pas à une leçon.

L’AFFAIRE ABEL m’a rappelé LE NAZI ET LE PSYCHIATRE de Jack El-Haï. Le récit n’est pas centré sur Rudolf Abel mais bien sur la relation entre l’avocat et l’espion.

Une bonne découverte pour moi qui n’ai pas lu grand chose sur l’espionnage et le contre-espionnage au cours de la Guerre Froide.


__________________________________________________________

LE COIN DES INFOS
○ L'AFFAIRE ABEL de James B. Donovan
○ Editions Archipel, 2015, 320 pages
○ Il est introuvable chez votre libraire et vous souhaitez soutenir le blog ? Je vous invite à vous rendre sur Amazon via ce lien affilié (en savoir plus)


SYNOPSIS
Pourquoi James Donovan a-t-il accepté de défendre le plus dangereux espion soviétique arrêté aux Etats-Unis ?
Arrêté en 1957 après neuf ans de vie clandestine aux Etats-Unis, le colonel soviétique Rudolf Abel est l'espion le plus important de l'après-guerre. Son procès, débuté dans un tribunal de district des États-Unis à Brooklyn, finit à la Cour suprême des États-Unis, où Abel est condamné à 45 ans de prison. Son avocat, James Donovan, dévoile le détail de cette affaire célèbre. Grâce à la négociation qu’il mènera avec l’appui de la CIA, Abel sera échangé contre le pilote américain de l'U2, Gary Powers, le 10 février 1962, sur le pont de Glienicke, le fameux "Pont des Espions» qui relie Berlin-Ouest à Postdam. Il a publié ce livre où il raconte le détail de sa relation avec Abel, en 1964.

________________________________________________________________________

Vous remerciant mille fois de faire vivre ce blog.
Reading Time:

lundi 23 mars 2020

"La pire mission de ma vie" de Robin Benway
mars 23, 20200 Comments


Maggie a seulement 16 ans et déjà une vie bien remplie. Depuis on plus jeune âge elle percé les secrets des coffres coffres et serrures en tout genre aux côtés de ses parents, espions pour une organisation internationale appelée le Collectif.
Après un été enfermée à attendre que ses parents démantèlent un trafic d'être humains Maggie se voit confier sa première mission. Direction New York pour toute la famille où un magna de la presse est sur le point de publier un article sur le Collectif.
L'objectif de Maggie est de se rapprocher de Jesse, le fils du journaliste, pour récupérer les informations en possession de son père et assurer la sécurité de l'organisation secrète.

Comme dans tout les romans feel good, a fortiori dans les romans pour ados, on sait très bien ce qu'il advient de l'héroïne et du garçon mignon. Ça ne rate pas ici.

J'ai beaucoup moins accroché que d'habitude, le texte est un peu vide, mais la lecture est plutôt agréable, légère.
Contrairement à ce qu'annonce la quatrième de couverture le roman ne tourne pas autour de l'espionnage. L'action se situe uniquement à la fin du roman et est plutôt brève, il s'agit plutôt d'un feel good classique.

Je craignais que l'amourette entre Maggie et Jesse soit barbant comme trop souvent, au final elle est plutôt bien dosée. Presente mais pas oppressante.

Un petit roman feel good que je ne regrette pas d'avoir lu mais que je n'irai pas jusqu'à recommander. S'il est disponible à la diathermique je lirai certainement le tome suivant mais je n'irai pas jusqu'à l'acheter.


________________________________________________________________________

LE COIN DES INFOS
○ LA PIRE MISSION DE MA VIE de Robin Benway
○ Editions Nathan, 2014, 416 pages
○ Il est introuvable chez votre libraire et vous souhaitez soutenir le blog ? Je vous invite à vous rendre sur Amazon via ce lien affilié (en savoir plus).



SYNOPSIS
Le comble pour une espionne : craquer pour sa cible !
Maggie Silver a ouvert son premier coffre-fort à 3 ans. Quand on est fille d'espions, ce genre de prouesses, c'est la routine. À 16 ans, elle décroche enfin sa première mission en solo. Son objectif : accéder à des infos brûlantes que détiendrait Armand Oliver, journaliste.
Sa méthode : se rapprocher de son fils, le (trop ?) charmant Jesse.
Sa couverture : devenir une lycéenne comme les autres.
Le hic : personne ne lui a expliqué comment ne pas tomber amoureuse de sa cible !

________________________________________________________________________


Vous remerciant mille fois de faire vivre ce blog.
Reading Time: